Oeuvre pour l'encan du Centre Culturel Aberdeen

Pour la levée de fond  du Centre Culturel Aberdeen, 17 mars prochain... (50% de la valeur en don.)  La contribution importante du Centre Aberdeen dans le développement du milieu artistique et culturel ... j'appuie :)

Le tableau ....

De la série Paysage incertain.   ... .  Je suis originaire de Matane.... Fleuve embrumé, horizon lumineuse, grève sauvage,  berge escarpée, falaise en bord de mer … ont modelé mon adolescence … des textures, des luminosités qui reviennent telles des réminiscences.

Mon oeuvre se veut abstraite.  Mon processus s’amorce par une contemplation du milieu m'environnant  et se poursuit dans  une réalisation libre et spontanée dans l'atelier. Ce qui  émerge du tableau est le résultats d’expérimentations diverses et non planifiées à l'avance…. Dans cette série, Paysage incertain  je mets en parallèle les impressions qui me restent du paysage de mon enfance et l'oeuvre qui se crée sur la toile. 

 PAYSAGE INCERTAIN | Composition 307,  Raymonde Fortin, 2017,  acrylique sur toile, 24 po x 40 po (photo Jean-Claude Blanchard)

PAYSAGE INCERTAIN | Composition 307,  Raymonde Fortin, 2017,  acrylique sur toile, 24 po x 40 po (photo Jean-Claude Blanchard)

Nuit Blanche, 2003 ..... mon début

… mon aventure en peinture abstraite a commencé en 2003, avec ce tableau (de 5 x 5 pieds) que j’ai nommé à l'époque "Nuit blanche" . Je me rappelle bien du matin où j'ai tenté de peindre mes observations nocturnes, mon angoisse... la lumière du corridor inondant discrètement ma porte de chambre, celle lumière de lune filtrée par mon rideau et... ce personnage, sûrement moi, qui attendait en silence dans le cadre. Pour peindre la nuit, j'ai mis du rouge, du bleu, du brun, du noir....  Entre les deux ouvertures lumineuses, il y avait à l'époque une diagonales à la place du second rectangle .... L'oeil attentif,  ma professeure ma demandé de remplir cette diagonale et de tenter de créer deux ouvertures,  flottantes dans l'espace.... Je me suis mise à la tâche.... J'ai rempli ce qu'il y avait en trop et j'ai sablé ce que je devais ouvrir.... 

C'est à ce moment que j’ai compris que je pouvais aller au delà de la représentation et comment le faire… quel serait le sujet de mes prochaines oeuvres. Le personnage n'avait plus sa place... Mon défi dorénavant serait élaborer ainsi:  Il ne s’agit pas de représenter la lumière mais de lui permettre de se révéler.  Je venais de comprendre aussi l'essence du travail de Pierre Soulages et de plusieurs peintres expresionnistes ... 

C’est à l’université que cela c'est passé … après trois ans à explorer la couleur et le dessin. À Claude Gauvin, ma professeure de peinture je dois beaucoup en ce sens. 

À Nausika de la Galerie Apple Art, je dis un gros merci aussi.  Sans le savoir, par cette thématique d'exposition "Le début" ,  elle m'a offert l'opportunité de revenir à cette première oeuvre et  à ce qui a initié mon sentier de création à l'époque. 

 

 Nuit Blanche, 2003, 150 cm x 130 cm, acrylique sur toile brute, encadrée

Nuit Blanche, 2003, 150 cm x 130 cm, acrylique sur toile brute, encadrée

média, nouvel onglet à mon site web

Nous venons d’ajouter l’onglet média ans le menu de mon site web et de mettre en ligne mon dossier de presse ainsi que les entrevues radio et télédiffusées J’ai la chance de vivre avec une personne formidable qui a presque tout archivé mes activités professionnelles.

J’ai aussi le grand privilège de vivre dans un milieu où mes expositions sont suivies par nos journalistes francophones de l’Acadie.  On me dira c’est leur travail d’informer…. Je trouve que cela est bien plus et pour cette raison je les accueille toujours comme s’ils étaient de grands amis. Je m’exprime mieux en français qu’en anglais et cela demande un effort particulier aux journalistes anglophones; c’est toujours un exercice un peu difficile pour moi, mais j’essaie de m’y appliquer et de faire preuve d’autant de générosité et ils me le rendent bien. Le monde de l’information est ce qui nous permet de rejoindre et d’agrandir notre public… alors merci à vous tous de Radio-Canada, de l'Acadie Nouvelle et du Times and Transcript. Du Telegraph Journal, de la revue Liaison, du Moniteur Acadien, de L'étoile et de Createdhere.

Capture d’écran 2017-04-24 à 09.44.51.png

Don à la Fondation Marichette inc.

Sur cette photographie nous apercevons Madame Huberte Gautreau, secrétaire-trésorière de la Fondation Marichette inc. recevant mon don de 450$. Comme annoncé pendant mon exposition « Méandres » au Théâtre Capitol de Moncton, j’appuyais cette fondation en offrant 25 % de mes ventes pendant l’exposition et le mois suivant de démontage. Je suis très heureuse de faire ma petite part pour cette fondation qui a déjà le quart de ses fonds d'amasser. Merci à ceux qui m'ont permis de le faire. :)

La Fondation Marichette a été créée afin d’aider des femmes du Nouveau-Brunswick désireuses de poursuivre des études que ne leur permettent pas leurs ressources financières. Des bourses seront accordées à des femmes, facilitant ainsi leur accès à un niveau d’instruction qui leur permettra d’atteindre l’autonomie financière.     

Les études doivent être en français et peuvent comprendre des cours d’alphabétisation et des études menant à un diplôme ou un certificat provincial d’un collège communautaire ou d’une université reconnue, allant jusqu’au deuxième cycle universitaire. La bourse pourra être accordée pour la durée d’un programme ne dépassant pas cinq années d’études collégiales ou universitaires, pour un montant annuel allant de 5 000 $ à 10 000 $.

Les bénéficiaires seront des résidantes du Nouveau-Brunswick engagées à se sortir d’une situation de dépendance économique. Elles devront être admises soit à un programme d’alphabétisation, à un programme menant à un diplôme ou à un certificat provincial dans un collège communautaire ou une université francophone reconnue.

La Fondation Marichette porte le nom de plume d’une femme au grand cœur, Émilie C. LeBlanc. Cette enseignante de Memramcook, qui a vécu de 1863 à 1935, a publié de nombreuses lettres dans le journal L’Évangéline de 1895 à 1898. Elle se présentait comme une mère de nombreux enfants, pauvre et peu instruite. Ses lettres dénonçaient des injustices sociales surtout à l’endroit des Acadiens et des femmes. À l’image de Marichette, nous voulons aider les femmes à prendre toute leur place en Acadie

Pour faire des dons : Caisse Populaire à Fondation Marichette Inc

Quelques jours encore pour voir l'exposition Méandres au Théâtre Capitol.

 Composition 374 ( 102 x 102 cm | 40 x 40 inches)

Composition 374 ( 102 x 102 cm | 40 x 40 inches)

Voici deux des quatorze oeuvres présentées au Théâtre Capitol de Moncton jusqu'au 23 octobre. 25% des profits de la vente des oeuvres de cette exposition est remis à la Fondation Marichette. 

Les heures d'ouverture du Capitol sont de 10h à 6h la semaine. Le soir seulement en fin de semaine.

ONLY A FEW DAYS LEFT TO SEE MY EHIBIT « MEANDERS » AT THE CAPITOL THEATRE!

Here is two of the 14 paintings currently being shown at the Capitol Theatre in Moncton until October 23.  25% of the proceeds from the sale of the paintings will be donated to Marichette Foundation.

  Composition 374   ( 122   x 122 cm |   48   x 48 inches)

Composition 374 ( 122 x 122 cm | 48 x 48 inches)

Méandres | Photos du Vernissage

Des mercis à vous tous qui étaient là et à toute l'équipe du Théâtre Capitol. Super belle soirée.

 photographie de Jean-Claude Blanchard

photographie de Jean-Claude Blanchard

 photographie de Rebecca Belliveau

photographie de Rebecca Belliveau

 Photographie de Jean-Claude Blanchard

Photographie de Jean-Claude Blanchard

 photographie de Rebecca Belliveau

photographie de Rebecca Belliveau

Fondation Marichette

La Fondation Marichette a été créée afin d’aider des femmes du Nouveau-Brunswick désireuses de poursuivre des études que ne leur permettent pas leurs ressources financières. Des bourses seront accordées à des femmes, facilitant ainsi leur accès à un niveau d’instruction qui leur permettra d’atteindre l’autonomie financière.     

Les études doivent être en français et peuvent comprendre des cours d’alphabétisation et des études menant à un diplôme ou un certificat provincial d’un collège communautaire ou d’une université reconnue, allant jusqu’au deuxième cycle universitaire. La bourse pourra être accordée pour la durée d’un programme ne dépassant pas cinq années d’études collégiales ou universitaires, pour un montant annuel allant de 5 000 $ à 10 000 $.

Les bénéficiaires seront des résidantes du Nouveau-Brunswick engagées à se sortir d’une situation de dépendance économique. Elles devront être admises soit à un programme d’alphabétisation, à un programme menant à un diplôme ou à un certificat provincial dans un collège communautaire ou une université francophone reconnue.

La Fondation Marichette porte le nom de plume d’une femme au grand cœur, Émilie C. LeBlanc. Cette enseignante de Memramcook, qui a vécu de 1863 à 1935, a publié de nombreuses lettres dans le journal L’Évangéline de 1895 à 1898. Elle se présentait comme une mère de nombreux enfants, pauvre et peu instruite. Ses lettres dénonçaient des injustices sociales surtout à l’endroit des Acadiens et des femmes. À l’image de Marichette, nous voulons aider les femmes à prendre toute leur place en Acadie

Pour faire des dons : Caisse Populaire à Fondation Marichette Inc

 

Nouveau site web

Mon nouveau site me permet de publier mes nouvelles et photos à partir d'un blog. C'est tout nouveau pour moi, alors vous excuserez mes multiples tentatives. J'apprends et je pourrai améliorer certains détails dans le futur. Ce site web est un merveilleux outil que je peux mettre à jour moi-même. Les photographies et le design sont de Jean-CLaude Blanchard. 

Source: http://www.raymondefortin.ca